Vient de paraître : S´approprier l'homme. Un thème obsessionnel de la révolution (1760-1800)
30/08/2013
Vient de paraître : S´approprier l'homme. Un thème obsessionnel de la révolution (1760-1800)  
Une pièce de théâtre ? 

Le dernier ouvrage de Xavier Martin qui porte ce titre fait immédiatement penser à une pièce de théâtre. La scène commence à la Constituante, le 23 octobre 1789, par la présentation d'un vieillard de 120 ans venu du Mont Jura. À partir de ce moment se joue une farce tragicomique sur le thème de la manipulation : manipulation par la Constituante, elle-même manipulée par un certain Bourdon qui demande de "s'emparer" de "l'auguste vieillard", pour en faire l'instrument pédagogique propre à soutenir son plan d'éducation ; manipulation par la Convention qui, avec le même Bourdon, assigne à la vieillesse le rôle de témoin de la régénération du genre humain entreprise par la Révolution. jusqu'au moment où se dévoile le véritable enjeu de la manipulation : l'argent. La famille de l'aïeul avait manipulé l'assemblée pour extorquer de ses membres une rente substantielle. 

Cet épisode très terne de notre grande Révolution permet à Xavier Martin, avec la science de l'historien du droit et le talent d'écriture sans concession que nous lui connaissons, de mettre en scène les grands noms de la philosophie des Lumières et des idéologues qui relaieront leurs idées dans le Code civil. Le côté grotesque et même pitoyable de l'histoire qu'il nous conte fait ressortir avec plus de force la "portée angéliquement totalitaire" de l'entreprise révolutionnaire.
En décidant de rendre l'homme heureux, ses promoteurs justifiaient son appropriation par l'État, depuis la naissance jusqu'à la mort. Nous y sommes. C'est dire combien le livre de Xavier Martin nous concerne. De Vincent Peillon à Christiane Taubira nous récoltons les fruits amers de ce projet prométhéen. Le savoir et le faire savoir constituent une première étape indispensable à notre résistance.  


Marie-Pauline Deswarte www.hommenouveau.fr

Avis des lecteurs