Terreur révolutionnaire et résistance catholique dans le Midi
SALEM-CARRIERE (Yves-Marie)
12.00 €
Disponible en stock
 
Ce livre est convaincant, non seulement par les idées qu'il défend mais par les faits qu'il rapporte : si l'on peut discuter sans fin sur les idées, on ne peut pas récuser les faits. Quelle conclusion tirer de cet exposé de tant d'horreurs mêlées à tant d'héroïsmes ?
Celle-ci : la Révolution française ne fut pas d'abord une révolution de type politique et social comme tant d'autres au long de l'histoire, mais une révolution d'essence métaphysique et spirituelle, caractérisée avant tout par la haine de la religion chrétienne et de ses institutions.
Il ne s'agit pas d'idéaliser la société de l'Ancien Régime. Il y avait certes des abus à supprimer et des réformes à accomplir et l'Eglise même, au cours des âges, n'a jamais cessé de se réformer pour mieux adapter ses structures temporelles à son modèle éternel.
Or il apparaît clairement ici que le vœu profond des organisateurs de la Révolution ne fut pas de corriger les imperfections de ces vieilles institutions, qui reposaient toutes sur un fondement religieux, mais de renverser ce fondement même, c'est-à-dire de substituer le culte de l'homme au culte divin. Quitte - car toute idolâtrie se retourne contre elle-même - à fouler aux pieds les droits de l'homme si hautement proclamés en mettant la terreur au service du délire idéologique.